Asie

Redécouvrir Kyoto

Pin
Send
Share
Send


Dans la matinée, nous avons dit au revoir à Misato et à Ken et sommes allés tout droit attraper le Shinkansen en direction de Kyoto. Nous sommes allés à la gare de Shinagawa, qui était la plus proche de Shibuya, et une fois sur place, nous sommes allés au bureau de réservation de billets et avons demandé un «Shitei seki» (siège réservé).

Train à grande vitesse garé à la gare de Shinagawa.

Le train à grande vitesse est très ponctuel et à l'heure prévue, nous partons. Comme je ne savais pas à quelle heure nous allions passer devant Fuji-san, j'ai demandé à l'examinateur de me dire qu'il pouvait être vu à 12 h 38. Au même moment, nous sommes passés devant lui. La vérité est que peu de choses ont été vues parmi les nuages, mais ce qui m'a le plus frappé, c'est que ce n'était pas enneigé. Par la fenêtre, nous avons vu de grandes rizières jaunes sur le point d'être ramassées et du thé.

Dès notre arrivée à Kyoto, nous sommes allés à l'auberge K's, située à environ 10 minutes à pied de la gare centrale. Cette auberge est très bonne, car le personnel est très gentil et vous aide dans toutes les démarches dont vous avez besoin. Le seul inconvénient est que les fenêtres ne sont pas équipées de stores et qu'à 7 heures du matin, nous nous sommes réveillés tous les matins.

À la réception, ils nous ont dit que de l'auberge à Gion, on pouvait marcher, car cela ne prenait qu'environ 30 minutes. Nous sommes donc allés nous promener. Au bout de 10 minutes de marche environ, nous nous sommes arrêtés pour manger un oyakodon et des soba (nouilles) dans un petit restaurant situé près du temple Sanjûsan Gendô. Le temple Sanjûsan Gendô (600 ¥) est le plus long du pays et il est célèbre car il abrite mille statues de la déesse kannon aux mille bras. La vérité est que c'était assez impressionnant de voir autant de statue ensemble.

Statues Kannon à Sanjûsan Gendô.

Sur le chemin de Gion, nous avons vu une maiko traverser une ruelle comme si elle était le lapin d'Alice au pays des merveilles. Nous avons donc réalisé que nous étions arrivés. Nous avons décidé d'aller derrière et nous sommes arrivés à la porte d'un théâtre ou quelque chose de similaire, d'où venaient les gens qui regardaient une émission, et à la porte, plusieurs geisha et maikos remerciant les participants. La vérité, c’était un cadeau pour les yeux de voir autant de maiko réunis, en particulier parce que c’était la première fois que nous voyions des geikos et des maikos. Ensuite, nous avons décidé de continuer à marcher vers Shijo-dori, une rue commerçante qui quitte le sanctuaire de Yasaka et qui regorge de magasins d’artisanat et d’aliments qui doivent mourir pour faire les magasins.

Pin
Send
Share
Send